En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt. Fermer
LogoEntete
Entete

Accueil > LITTÉRATURE > Jeunesse > Lettres de Guadeloupe
Mon Compte
Me Connecter



F.A.Q.

Contact

Lettres de Guadeloupe

Antonia Neyrins

Editions du Jasmin
Format: ePub

Lire un extrait    

Prix :
5,99

Ajouter au panier
Le journal intime d'une jeune fille, adressé à son père disparu.

Paloma part en vacances en Guadeloupe avec sa maman. C’est Philippe, le nouvel ami de sa mère, qui leur fait visiter cet archipel dont il est originaire. Elle découvre des îles colorées, de nouvelles odeurs, des traditions riches, mais aussi Léo, le neveu de Philippe.
Ce séjour est pour elle l’occasion de faire peu à peu le deuil de son père, en apprenant à apprécier Philippe.
Les pages de son journal intime, adressé à son père disparu, sont un véritable carnet de voyage, plein de paysages, de fruits et d’oiseaux…

Plongez dans ce récit émouvant, et découvrez, aux côtés de Paloma, la Guadeloupe, ses îles colorées, ses traditions riches, ses paysages, ses fruits, et sa faune.

EXTRAIT

Tu te souviens, Terre-de-Bas est la seconde île habitée des Saintes, avec Terre-de-Haut. Les autres îlets – c’est comme cela que l’on appelle les îlots ici – : le Pâté, l’îlet à Cabrit, le Grand-îlet, la Coche, les Augustins, la Redonde, ne sont pas habités, sauf par quelques cabris.
Nous avons pris la navette, et après un quart d’heure de traversée, nous avons débarqué à Grande Anse. Terre-de-Bas est très différente de Terre-de-Haut, beaucoup moins touristique et plus sauvage. Nous sommes montés dans une petite camionnette qui nous a emmenés jusqu’à Petite Anse où on fabrique encore le salako. C’est le chapeau traditionnel saintois, il est rigolo, on dirait un chapeau chinois. Le vieux monsieur qui les fabrique m’a expliqué qu’il est originaire d’Asie mais les avis divergent entre le Vietnam et les Philippines. Peu importe, cela fait partie du mystère. Il est constitué de lamelles de bambou piquées dans un petit morceau de bois aussi léger qu’un bouchon de liège. Le tour de tête est tressé de la même façon que les nasses des pêcheurs. On recouvre l’armature du chapeau de coton blanc ou de madras.

CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE

Un texte reposant, sans beaucoup d’action. Des dessins magnifiques et nombreux au cours du récit. Ils rendent le texte plus fluide, plus agréable à la lecture. Un court récit très réaliste, une idée émouvante. Une belle histoire d’amour ! On peut voir peu à peu notre héroïne accepter le nouvel amoureux de sa mère tandis qu’elle tombe elle-même amoureuse. Paloma va de l’avant et se décide à ne plus rester ancrer dans le passé. Un très beau livre de par le texte mais aussi en tant qu’objet grâce aux resplendissants dessins de l’auteur ! - Ilyana, Culturetribu

À PROPOS DE L'AUTEUR

Antonia Neyrins est auteure, illustratrice, carnettiste, voyageuse, rêveuse, poète... sans frontières. Carpe diem, goût de la vie et de la liberté sont les trois couleurs primaires de la palette d’Antonia. Ses carnets de voyage et d’émotions sentent le bonheur, celui que l’on a tous au fond de nous et qui ne demande qu’à éclore. Si la pratique du carnet de voyage est une philosophie de vie, le voyage en lui-même, est un prétexte et un alibi, car plus que le lieu lui-même, c’est la rencontre avec l’autre qui prime dans son approche, et son désir de propager le bonheur.

Ceux qui ont été intéressés par Lettres de Guadeloupe ont aussi consulté :